agriculture
pharmaceutique
chimie
NTIC3
armenie marche

Les privilèges fiscaux du gouvernement : de plus en plus de start-up en Arménie

Environ 100 sociétés se sont adressées au ministère pour bénéficier des privilèges fiscaux accordés par l’Etat après l’adoption de la nouvelle loi.

Les amendements à la loi sur le soutien du gouvernement au secteur des technologies de l’information-adoptée par le Parlement arménien en avril et qui est entrée en vigueur à  partir du 18 mai- vise à encourager le développement et le progrès d’une économie de la  connaissance.

Le ministère a affirmé  que le nombre de demandes augmentait à vue d’œil et que 41 start-up bénéficiaient déjà des privilèges fiscaux.

Les secteurs des start-up sont très variés: ingénierie, e-shopping, conception d’interfaces web, application mobile, système de paiement, etc.

A elles seules,  ces 41 compagnies créeront entre 200 et 240 emplois.

«D’abord, cette loi  confère de la confiance, de l’espoir et de l’enthousiasme  aux nouvelles sociétés qui font les premiers pas que le gouvernement, en la personne de notre ministre  et grâce à ses efforts, apporte son soutien maximal au le développement de ce secteur.», a dit Arsen Baghdassarian, directeur de la société DATAART.

La nouvelle loi attire également des rapatriés de différents pays.

Deux frères arméniens de  France ont participé à la Conférence  Start-up Technologies innovantes tenue à Dilidjan il y a quelques mois et c’est là qu’ils ont appris sur les privilèges fiscaux accordés par le gouvernement arménien. Ils ont décidé de retourner en Arménie et laissé leur business en France. Ils ont ouvert leur start-up en Arménie qui emploie 10 personnes mais ils sont convaincus que le soutien du gouvernement leur permettra de se développer rapidement.

Diana, une autre rapatriée, qui  est rentré dans  sa patrie, est une experte de traitement des données, Elle s’est installée en Arménie  avec son mari autrichien il y a un an.  Ils sont en train de recruter du personnel.

Lusine Mnatsakanian, des Pays-Bas, a fondé une start-up spécialisée en logistique d’expédition. Elle a  5 employés.

La nouvelle loi garantit 0% d’impôt sur le revenu et seulement 10 % de taxe sur la recette fiscale.

Néanmoins, il existe certaines conditions d’éligibilité : 30 employés maximum et la société ne doit pas être créée à la base de la réorganisation d’une autre société.

Source : www.armenpress.am