agriculture
pharmaceutique
chimie
NTIC3
armenie marche

Des jeans « Made in Armenia » seront produits à Gumri

La révolution se poursuit en Arménie, cette fois-ci dans le domaine du textile: des jeans «Made in Armenia» fabriqués à Gumri seront bientôt en vente.

Le gouvernement arménien, via l’agence d’information Armenpress, avait récemment communiqué sur cette production ambitieuse qui est en train d’être montée à Gumri. Et si les jeans arméniens devenaient une marque reconnaissable capable à l’avenir d’augmenter l’attractivité économique de l’Arménie ?

Pour que le projet de fabrication de jeans « Made in Armenia » soit mis en œuvre, la famille Zakaryan de Gumri qui a fondé cette entreprise a eu besoin d’un investissement de 2 millions de dollars USA. Afin d’obtenir une production de qualité, les propriétaires de l’atelier textile ont fait venir des machines ultra-modernes et ont obtenu le soutien du gouvernement arménien avec, notamment, des exonération de la taxe de douane sur certaines matières premières importées et des taxes aménagées. En conséquence, cette petite entreprise familiale qui compte aujourd’hui environ 50 salariés, devrait doubler ses effectifs au cours des deux prochaines années.

Pour la formation de ses employés,  la compagnie « Zakaryan » a fait recours à des spécialistes italiens expérimentés. Ainsi, Mario De Giuseppe, technologue de la compagnie, est en Arménie pour assurer la qualité de la production. «On a encore du travail à faire, mais je souhaite vivement et j’ai la volonté nécessaire pour transmettre toute mon expérience», dit-il.

Selon le rojet, 5 % seulement de produits « Zakaryan » vont être commercialisés sur le marché local, car les Arméniens sont plutôt habitués aux jeans produits ailleurs. Toutefois, pour l’entreprise de Gumri, l’objectif principal est l’exportation, notamment vers la Russie. D’autres contrats seront prochainement signés avec des entreprises italiennes et de celles d’autres pays européens.

La fabrication des jeans arméniens n’est pas une nouveauté: les dernières années, de nombreuses tentatives ont été faites pour récupérer ce marché, envahi par la production venant de Turquie ou de Chine.

Après le déclenchement de la guerre en Syrie, de nombreux Arméniens de Syrie se sont installés en Arménie et apportant leurs compétences dans l’artisanat. Déjà en 2013, un homme d’affaires libanais d’origine arménienne, Sam Hrach Salibian, et un autre de Syrie, Harout Papazian, ont fondé la société Karavaj qui produisait notamment des vêtements en jeans. Elle s’appelait Hay jeans. Cependant, comme l’a montré le temps, ce projet ambitieux n’a jamais permis de conquérir le marché arménien et de faire oublier les produits étrangers.

Pourtant, les produits arméniens peuvent être vraiment considérés comme de la qualité. Souvenons-nous que l’Arménie a toujours été réputée pour ses textiles, aussi bien avant qu’après l’époque soviétique. Après l’effondrement du système, le pays a connu une récession économique sans précédent qui a touché pratiquement tous les secteurs. Mais ces dernières années, notamment grâce à des investisseurs étrangers, nombreux d’entre eux sont “réanimés”. Selon les données statistiques du « Business Armenia », ces deux dernières années, le volume de production de textiles a augmenté de 35% à 43% en Arménie (plus précisément, il s’agit d’exportation de vêtements et de chaussures).

Si, il y a quelques années, de nombreux consommateurs achetaient des produits nationaux essentiellement pour des motifs patriotiques, alors aujourd’hui le stéréotype « les produits importés sont toujours meilleurs » n’est plus prédominant. Alors, peut-être, bientôt, porter des jeans fabriqués en Arménie deviendra tendance ?

Source : www.courrier.am