agriculture
pharmaceutique
chimie
NTIC3
armenie marche

L’Allemagne, premier partenaire économique de l’Arménie dans l’Union Européenne

L’Allemagne et l’Arménie ont établi des relations diplomatiques au début de 1992 et les programmes de coopération financière ont commencé en 1995.  Ces programmes sont développés principalement dans 3 directions : les secteurs privés et financiers, l’énergie et la gestion de l’eau.

Prêts, échanges commerciaux et les investissements
Entre 1992 et 2011, l’Allemagne a accordé des prêts d’une valeur de 464,5 millions d’EUR pour des projets de développement ainsi que 20 millions d’EUR pour des projets de coopération technique. C’est le 2ème pays donateur de l’Arménie après les Etats-Unis.
Cependant les relations économiques entre les deux pays restent relativement modestes en chiffres absolus même si le total des échanges s’est élevé à 384,9 m EUR pour les 11 premier mois de 2012, soit 7,5% du total du commerce extérieur de l’Arménie.

Selon les observateurs, ces chiffres pourraient être bien plus élevés vu les capacités de l’Allemagne et les opportunités non utilisées en Arménie (chimie, production de machines).
Les principales les exportations de l’Arménie vers l’Allemagne sont les métaux et les produits minéraux (fer, acier, cuivre, molybdène) ; ses principales importations sont les véhicules automobiles, les machines, les produits chimiques et les produits électriques.

importations

L’investissement allemand le plus important en Arménie a été réalisé dans le secteur minier. Privatisé en 2004, les 60% du capital de « Zangezur Copper-Molybdenum Factory », la plus grande entreprise minière d’Arménie,  appartiennent à la compagnie minière allemande « Cronimet »*.

Cette entreprise effectue depuis 2005 un important programme d’investissement d’une valeur de 240 m USD. Dans une première phase (jusqu’en 2008) 157 m USD ont été dépensés en modernisation des installations et matériels ; la deuxième phase se prolongera jusqu’à 2020.

Dans le domaine financier, c’est en février 2008 que la Procredit Bank–Armenia (filiale de l’allemand Procredit Bank 1) a commencé ses activités. C’est une banque spécialisée dans le financement des Petites et Très Petites Entreprises dont les activités sont développées en dehors de la capitale. Ses actionnaires sont : Procredit Bank (72,67%), KfW (12,88%) et la BERD (14,45%). ²

La coopération bilatérale
La coopération arméno-allemande est fixée dans le cadre de réunions intergouvernementales annuelles où l’on définit les projets à réaliser. Ils peuvent aussi porter sur le domaine légal, le développement régional, l’écologie, l’énergie et l’éducation.
Mais les fonds peuvent être alloués aussi au le développement des PME, la réparation des sous-stations de haute tension, la rénovation de petites centrales hydrauliques, le développement des prêts fonciers hypothécaires ainsi que la rénovation des systèmes de drainage et de distribution d’eau.

Parmi les principaux acteurs de cette coopération il faut citer en particulier la banque de développement KfW (Kreditanstalt für Wiederaufbau) et l’organisme de Coopération international GIZ (Deutsche Hesellschaft für International Zusammenerbeit). Cette dernière a été très active dans les domaines de l’approvisionnement en eau potable, du recyclage et des infrastructures régionales ; elle contribue aussi aux efforts de réforme des administrations dans les régions.

Le 7 décembre 2012, un Forum d’affaires arméno-allemande a été organisé à Francfort par la Commerzbank, ainsi que des entreprises allemandes et arméniennes. Les quinze sociétés arméniennes qui ont participé à cet événement représentaient les domaines de la banque, des hautes technologies, de  l’énergie, de l’industrie minière et de l’agriculture.
Les discussions ont porté sur le développement des relations économiques bilatérales, la mise en œuvre de nouveaux programmes conjoints ainsi que le développement de secteurs tels que les énergies renouvelables, le tourisme, la pharmacie et la production chimique.

La coopération régionale
Depuis 2010, l’aide au développement de l’Allemagne au Sud Caucase est réalisée uniquement dans le cadre de programmes régionaux.
Les domaines prioritaires sont le développement économique durable, l’énergie, l’environnement (assainissement et gestion des déchets), le développement de la démocratie et de la primauté du droit, le renforcement de l’administration locale.
En 2011, des microprojets ont été développés dans le cadre de l’assistance aux jardins d’enfants, aux orphelinats, aux foyers pour les personnes handicapées et aux établissements de santé.

Pour l’Arménie, les programmes de développement privilégient la promotion des petites et moyennes entreprises, le développement et la réforme du secteur financier, l’amélioration de l’efficacité énergétique, la promotion des énergies renouvelables, la gestion durable des ressources naturelles et la création de zones de conservation de la nature.
Jusqu’ici, l’Allemagne s’est engagée à hauteur de 58,25 millions EUR pour les projets régionaux.

Les perspectives futures de la coopération
Elles ont été discutées lors de la dernière session régulière de la Commission Intergouvernementale de Coopération Financière et Technique (14 novembre 2012). Celle-ci s’est achevée sur un protocole permettant la signature de divers accords de coopération et de financement. On peut citer en particulier :

– un prêt de 75 m EUR et une subvention de 4,5 m pour la construction des sous-stations de la ligne de haute tension Arménie-Géorgie,
– une garantie pour un montant de 15 m EUR  pour la réalisation du plan de développement économique durable
– une allocation de 40 m EUR  pour la mise en place de la 3ème phase de développement des énergies renouvelables
– une allocation de 18,5 m EUR pour la gestion intégrée des ressources d’eau d’Akhourian.
Sont aussi prévues :
– des pourparlers en mars 2013 en vu d’aboutir à  une convention de non double taxation,
– la signature d’un programme de financement de la Centrale hydroélectrique de Loriberd,
– le financement de la reconstruction du réservoir de Capse (l’Allemagne a manifesté sa disponibilité).

Par ailleurs, l’entreprise Krohne, l’une des leaders de l’industrie allemande, pourrait commencer des activités de production en Arménie si la tendance actuelle d’augmentation des demandes se maintient (compteurs de gaz). Une partie des activités pourrait y être déplacée.

Il faut espérer que les relations bilatérales puissent progresser avec plus de vigueur car pour l’Allemagne, l’Arménie est l’un des pays où les programmes de développement sont réalisés avec beaucoup d’efficacité.

1-  Les autres actionnaires sont : la « Yerevan Factory of Pure Iron » (15%), la « Armenian Molybenum Production » (12,5%) et « Zangezur Mining Company » (12,5%).
2-  La Procredit  Bank est un holding de 19 banques qui travaillent en Europe de l’Est, en Afrique et en Amérique Latine ; son siège est à Frankfort.

Gérard Achdjian
APRICOT Group
Mise en relations d’affaires avec l’Arménie
 www.apricotgroup.eu                                                                                          
 
* Pour des informations détaillées sur l’économie de l’Arménie, veuillez consulter le site  www.gab-ibn.com.