agriculture
pharmaceutique
chimie
NTIC3
armenie marche

Le développement de l’entreprenariat féminin : Une urgence pour l’Arménie

Deuxième partie
Les défis à relever et les domaines d’intervention
L’Agence Nationale pour la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (ANP-PME) évalue à 42% la participation des PME au PIB du pays.  Elles sont plutôt actives dans le commerce et les services mais assez peu dans l’industrie. Les défis à relever détermineront les actions à entreprendre pour renforcer le rôle économique des femmes.

I- Les défis à relever sont nombreux et divers en fonction des contraintes définis précédemment

1- Au niveau socio-culturel
La promotion de l’entrepreneuriat féminin dépend beaucoup du stade de développement social, des modèles dominants de société et de la volonté de changer les comportements.

Dans la société arménienne les femmes jouent le plus souvent un rôle social et relationnel dans la famille alors que la responsabilité économique (gagner de l’argent) est dévolue aux membres masculins de la famille. Ces stéréotypes perdurent surtout dans les zones rurales.

Ainsi, de nombreuses femmes ne se voient pas, ou se voient mal, dans un rôle d’entrepreneur ce qui génère un manque de confiance en soi ; en conséquence, leurs entreprises sont principalement dans les secteurs traditionnels, où le rôle d’entrepreneur des femmes est accepté par la société.

2- Au niveau l’environnement économique
Chaque entrepreneur (homme ou femme) a besoin d’une infrastructure de soutien et de services pertinents pour être compétitifs. Les stratégies adoptées doivent donc intégrer des programmes spécifiques de soutien pour remédier aux défaillances du marché.

En Arménie, l’infrastructure institutionnelle pouvant fournir des aides aux stratégies de développement est encore faible et le rôle dominant est joué par l’ANP-PME. Ainsi, elle organise périodiquement des formations sur la promotion des start-ups, la planification d’entreprise, la fiscalité et la comptabilité. Mais malgré les efforts fournis, les besoins sont encore importants aussi bien pour les entrepreneur hommes que femmes.

Plusieurs organisations internationales (USAID, OSCE, BERD) et le Centre de recherche et de développement des entreprises (CBRD) cherchent aussi à soutenir le développement économique et politique des femmes.

3- Au niveau de l’entreprise
Comme signalé précédemment, l’activité des PME se concentre principalement sur le commerce des produits de base et la fourniture de services relativement simples. Ces marchés sont relativement saturés mais d’entrée facile parce qu’ils ne demandent pas de connaissances particulières.

La productivité du travail et la valeur ajoutée y sont relativement faibles en raison de l’absence de nouvelles technologies ; la notion d’esprit d’entreprise y est aussi complètement absente.

Un autre point faible concerne la gestion ; d’une manière générale les compétences manquent en comptabilité, fiscalité, finances, gestion des affaires, marketing et savoir technique. Les relations de l’entreprise avec ses fournisseurs et ses clients sont aussi quelque peu marginalisés.

La promotion de l’entrepreneuriat des femmes doit donc concernée les services à forte intensité de connaissances, la production à forte valeur ajoutée et le développement de produits nouveaux et transformés. Ces défis sont assez difficiles à relever.

II-    Domaines d’interventions pour promouvoir l’entreprenariat féminin  
La promotion de l’entreprenariat féminin doit donc essayer de répondre aux principaux défis mentionnés précédemment.

1-    Coordination des projets et stratégies des différents acteurs qui interviennent dans ce domaine : organismes étatiques, organisations professionnelles et donneurs potentiels.
2-    Création d’une base de données identifiant le rôle des hommes et des femmes dans les économies locales et nationale.
3-    Implication accrue des femmes dans les stratégies de promotion des PME dirigées par des femmes.
4-    Le dépassement des modèles traditionnels (stéréotypés) de sociétés sera fortement stimulé par la publication d’histoires de réussite (success stories) de femmes entrepreneurs ayant réussies. Cela fournira une perspective à la jeune génération poue créer des entreprises
5-    Identification des contraintes et des besoins spécifiques de soutien aux entrepreneurs et salariées femmes. Et approche sectorielle afin de mieux soutenir les entreprises locales
6-    Intégration et engagement des femmes entrepreneurs dans les réseaux d’affaires et les associations d’entreprises.

III-    Conception d’indicateurs d’impact et un plan d’action pour la promotion de l’entreprenariat féminin en Arménie
Le développement et le renforcement de l’entreprenariat féminin ne sera possible que si toutes les parties concernées adoptent une approche concertée. Des actions concrètes doivent être mises en œuvre pour obtenir les meilleurs résultats.
VI. Les indicateurs d’impact sur les résultats
Au début de 2014, un comité de coordination a été constitué avec la participation des principaux intervenants et organisations de soutien à la promotion de l’entreprenariat féminin ;

Ce comité a permis d’identifier les principaux secteurs à forte participation de femmes en tant qu’entrepreneurs et/ou salariées ; il a permis aussi de clarifier les  opportunités commerciales novatrices qui s’offrent aux entreprises : plusieurs start-ups ont été encouragées.

Le rôle des femmes dans les domaines de la production et des services a été analysé et les premières actions ont été lancés pour améliorer de leur situation.

Au cours des prochaines années, les informations relatives aux difficultés rencontrées par les PME seront différenciées entre entreprises dirigées par des femmes et des hommes. Une enquête annuelle permettra de suivre les tendances.

Une définition de la « PME au féminin » a été adoptée par les participants à ce comité puisque   les définitions existantes en fonction de la personne qui avait enregistré l’entreprise n’étaien  pas fiables.

Ce comité a encouragé les entreprises qui fournissent des services de développement commercial d’augmenter le nombre de femmes dans leurs département « formation, encadrement et activités »

Ces principaux organismes augmenteront l’offre de service spécifique pour les femmes innovantes et des produits innovants (par exemple dans la production de valeur ajoutée ou avec des entrepreneurs féminins plus instruits). La sensibilisation et la documentation des réussites

9. PME soutenir les institutions ont développé de nombreuses histoires de réussite des femmes entrepreneurs à succès.
Utilisation de la à chaîne de valeur, cluster et approche DEL pour identifier les besoins spécifiques de soutien des femmes entrepreneurs et des employés (niveau micro-méso):
10. Dans chaque année plusieurs chaînes de valeur sont analysés en fonction du rôle des employés et des employeurs des femmes et des suggestions de soutien sont à condition de
11. DÉVELOPPEMENT rural, LED et des programmes de la chaîne de valeur en cours d’esxécution à l’heure actuelle en Arménie ont intégré dans leurs méthodes d’analyse et les activités de promotion des femmes entrepreneurs en tant que groupe cible spécifique d’intégration des femmes entrepreneurs dans les réseaux d’entreprises et d’information
12. Les projets de PME auront intégré dans leur promotion des réseaux aussi des femmes d’affaires. Ceci peut être démontré en fonction de l’augmentation des membres du réseau au sein des femmes existantes
13. Promotion des réseaux de coaching des femmes et des programmes de mentorat pour accroître l’échange d’entreprises féminines et l’accès réseau

Quelques témoignages de personnes ayant bénéficié des aides de l’ANP PME

Voici quelques témoignages de personnes qui ont bénéficié de l’aide de l’Agence Nationale pour la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (ANP PME).

Yerem Torosyan de la communauté Noratus (région de Gegharkunik) avait toujours rêvé de créer un atelier pour le travail de la pierre. Ce rêve est devenu réalité avec l’aide de l’ANP PME.

Anush Navasardyan a créé une maison d’hôtes dans la région de Lori après avoir suivi des cours de formation et bénéficié de garanties de prêts de l’Agence Nationale. C’est une entreprise familiale.

Armine Hayrapetyan de Syunik a pu aussi ouvrir une maison d’hôtes dans le village de Tatever.  

Kristine Ghazaryan a commencé sa propre production de fruits secs avec l’aide et le soutien de l’ANP PME.

Armen et Zohrab Ghazarians sont des résidents du village Poqr Vedi (province d’Ararat). Leur désir de posséder une serre pour la production de légumes est maintenant une réalité. Armen a participé à des cours destinés aux entrepreneurs débutants.

Gevorg Hambardzumyan a ouvert son studio de design à Gyumri.
Il utilise les techniques les plus récentes pour réaliser la conception sur ordinateur et la modélisation 3D. Il fournit aussi des services de système d’exploitation informatique et réalise des fresques internes et externes.
« Ma coopération avec l’ANP PME m’a permis d’acquérir des connaissances et la pratique des affaires ; ainsi j’ai pu créer ma propre entreprise.

Gurgen Abovyan veut rester et travailler dans son village natal de Koti, près de la frontière avec l’Azerbaïdjan. Alors que ses voisins ont peur de sortir en raison des tirs azéris, Gurgen se lève tôt le matin et commence la collecte du lait pour son petit atelier de production de fromage aménagé sous son habitation. C’est en 2010 qu’il a commencé son activité avec un matériel rudimentaire.
Aujourd’hui il arrive à collecter jusqu’à 1000 litres de lait par jour et aimerait créer sa propre marque de fromage « Koti produit ».
– Dans le cadre de programmes locaux de développement économique, des subventions sont aussi été accordées à des groupes d’entrepreneurs débutants. Récemment, un groupe de 18 personnes a bénéficié de telles subventions dans les régions d’Ararat et du Tavouch ; elles ont permis l’achat de matériel et d’équipements pour la production  de fruits secs et la construction de serres et d’entrepôts frigorifiques. Cinq d’entre eux se sont lancés dans la production de fruits secs, quatre ont établi des entrepôts frigorifiques, tandis que les neuf autres ont construit des serres.
Au cours de ce programme, les experts de l’ANP PME et des organisations partenaires (USAID, CARD, GCCI, EV Conseil) ont apporté toute l’aide nécessaire sous forme de formation, de conseils et de garanties pour l’octroi de subventions.
Contrairement à de nombreux autres villageois, qui ont quitté leurs foyers pour des emplois en Russie et d’autres pays, ces créateurs de petites entreprises ont l’intention de rester et de travailler dans leurs villages natals.