agriculture
pharmaceutique
chimie
NTIC3
armenie marche

Le « Sommet des idées » en Arménie

Du 7 au 9 juin derniers, la ville pittoresque de Dlidjan a accueilli le Sommet des idées (Summit of Minds)A l’initiative du président de la République d’Arménie Armen Sarkissian, l’Arménie est devenue le premier pays étranger hôte de cet événement annuel, d’habitude organisé à Chamonix, en France. Le partenaire principal du Sommet des idées était le célèbre magazine « The Monthly Barometer ».

Par Anna Baghdassarian

De splendides montagnes et vallées boisées, de petites maisons en pierre, de l’eau minérale fameuse dans plusieurs pays, de magnifiques paysages, de l’air frais… De quoi d’autre encore a-t-on besoin pour organiser la rencontre des idées lumineuses ?

C’est Dilijan, l’une des villes les plus fascinantes d’Arménie, qui a accueilli, du 7 au 9 juin derniers, le prestigieux Sommet des idées. Durant trois jours, plus de 100 personnalités politiques et militaires, universitaires et analystes, hommes d’affaires et entrepreneurs ont réfléchi et échangé ensemble sur les processus géopolitiques en Eurasie et au Moyen-Orient, les technologies et le management, l’intelligence artificielle, l’économie numérique, etc.

Dominique de Villepin, ancien premier ministre français, Lord Ara Darzi, ancien ministre britannique de la Santé, Massimo Inguscio, président du Conseil national de recherche d’Italie, James Johns, conseiller à la sécurité nationale de l’administration du président Barak Obama, Jean-Marc Lischka, directeur de la compagnie Siemens, Paul Rémi, vice-président et directeur régional de la société française THALES et d’autres personnalités arméniennes et internationales participaient au sommet à Dilijan.

 

« Un think tank unique sur l’avenir de la planète »

C’était l’initiative d’Armen Sarkissian, président arménien, qui en avait obtenu l’accord en septembre 2018 pendant le Sommet précédent auquel il participait en tant que conférencier. « C’est un grand honneur pour moi d’inaugurer le Sommet des idées en Arménie, ce qui est l’une des plus grandes réalisations des 20 à 30 dernières années. Chaque année, les meilleurs penseurs du monde entier se réunissent pour réfléchir aux problèmes importants de la planète. C’est un think tank unique sur l’avenir de la planète », – a déclaré le président Sarkissian dans son mot d’ouvertureIl a surtout attiré l’attention des présents sur le logo de Sommet des idées d’Arménie : le mont Ararat. « Quand je pense au Sommet des idées et quand je regarde cette image d’Ararat, cela m’amène à une discussion philosophique. Le mont Ararat est le symbole de l’Arménie. Cependant, c’est aussi une montagne biblique. Selon la légende, il y a des milliers d’années, quand l’humanité a commencé à devenir envieuse, à ne plus dialoguer et à ignorer les idées des gens, les commérages et les disputes sont devenus prédominants. Lorsque les gens ont commencé à perdre leur foi en Dieu, ce dernier a décidé de changer la situation et de créer un déluge.

Quand je regarde le nouveau monde, je vois des signes d’inondation dans de nombreux endroits. Je vois des signes d’inondation dans notre comportement, notamment dans la façon dont nous nous comportons avec la nature. Il s’agit du changement climatique. Tout cela nous rappelle que nous faisons quelque chose de mal. Nous maltraitons la nature. Quand nous regardons la géopolitique mondiale, nous voyons qu’il existe plusieurs incertitudes. Elles sont liées à l’avenir de l’Europe, au Brexit, aux élections prochaines aux Etats-Unis, au Proche Orient et à tant d’autres endroits. Le monde est plein de nouvelles idées ou d’anciennes idées qui sont de retour : beaucoup de populisme, de fausses nouvelles, de malentendus. Finalement, qu’est- ce qui se passera avec le monde ? Nous perdons de plus en plus la confiance, la capacité de dialoguer… A cet égard, le Sommet des idées est comme une petite arche. Aujourd’hui, ce n’est pas l’Arche de Noé, c’est une arche arménienne, où les gens viennent discuter pour trouver la façon de sauver la planète. Je suis très heureux d’avoir cette petite arche sur l’avenir de la planète ici en Arménie» ,- a dit Armen Sarkissian. Le président a également souligné que c’était une occasion pour l’Arménie de découvrir le monde et pour le monde – de découvrir l’Arménie.

 

« C’est le siècle de la glorieuse renaissance du peuple arménien »

« Qu’y a-t-il de bien plus grand que les étoiles ? Les idées sont plus grandes que des étoiles. De plus, les idées d’une personne sont prises en compte, pas les idées de toute l’humanité. En général, l’idée est le phénomène le plus important qui a façonné, créé notre réalité »․ C’est par cette ancienne métaphore indienne que le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a salué les participants du Sommet. Selon lui, aujourd’hui, les forces motrices de l’économie sont devenues les sphères directement liées à l’esprit. L’humanité a atteint le point où l’esprit humain ne suffit plus, et le processus global de la création d’intelligence artificielle a commencé dans le monde.

« Lorsque nous examinerons la structure de l’économie mondiale au cours des 20 à 30 dernières années, nous verrons que le changement le plus dramatique et le plus spectaculaire est celui-ci. Dans l’économie, les forces qui reposent principalement sur l’esprit humain, le talent et l’intellect sont devenues des leaders de l’économie. Nous vivons à une époque étonnante, lorsque l’esprit humain a commencé à influencer non seulement la planète Terre, mais également à apporter des changements sur d’autres planètes, et il ne fait aucun doute que cette tendance se poursuivra et se renforcera avec le développement de l’intelligence artificielle.

Ici, nous voyons de nombreux magasins, restaurants, petites et moyennes entreprises, dont certaines ont du succès et d’autres qui échouent. Et lorsque nous pensons à la différence entre les entreprises qui ont du succès et les entreprises qui n’ont pas réussi, la première chose qui vient est que les entreprises qui réussissent sont celles où l’investissement de l’idée a une plus grande part. Comme le disent les économistes, à égalité de conditions, en règle générale, les entreprises dans lesquelles le concept d’idée est investi réussissent particulièrement bien », – a déclaré Nikol Pashinyan, en soulignant que cette tendance caractérise généralement l’Arménie d’aujourd’hui. « Le XXIe siècle est vraiment un siècle d’idées, un siècle d’idées et de la victoire d’idées, et c’est pourquoi nous croyons que le XXIe siècle est le siècle de la République d’Arménie, le siècle du citoyen arménien, le siècle du peuple arménien… c’est le siècle de la glorieuse renaissance du peuple arménien.

À l’époque de la mer, nous n’avions pas de mer, à l’époque du pétrole, nous n’avions pas de pétrole, à l’époque de la fortune, nous n’avions pas de fortune, à l’époque de la force, nous n’avions pas de force, et voici l’époque de l’esprit, et il n’y a aucun doute que nous avons de l’esprit et, en conséquence, notre tâche principale est prédéterminée. Nous devons nous engager dans le développement de notre esprit, nous devons créer les conditions pour que l’esprit se développe. Et c’est la raison pour laquelle nous disons que notre tâche est de faire de la République d’Arménie un paradis pour les personnes talentueuses, et nous croyons qu’en général, chaque être humain est unique, chaque être humain a du talent. Alors notre tâche est de créer un environnement où le talent de l’homme grandira, se développera, créera une intelligence artificielle, et cette intelligence artificielle servira l’esprit humain, les valeurs humaines, spirituelles, morales, la stabilité universelle, la paix et le bien-être.

Il est donc juste qu’en ce moment, le Sommet de l’idée se tienne en République d’Arménie », – a dit Nikol Pashinyan.

 

« Faites ce qui est au-delà de votre zone de confort ! »

Pendant les deux jours du Sommet, le centre d’éducation et de recherche de Dilijan a accueilli de diverses discussions au cours desquelles les participants qui ont réussi dans leur domaine d’activité, ont parlé des développements géopolitiques, des hautes technologies, de l’intelligence artificielle, de la 4e révolution industrielle, de l’entrepreneuriat et de l’innovation, du dialogue des civilisations, du leadership, des risques et des défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui.

Ted Souder, chef des ventes et de la production de la célèbre société Google était aussi là. Le représentant du géant de hautes technologies avait été surtout impressionné par le secteur des startups arméniennes. « C’est formidable qu’en Arménie, et surtout à Erevan, il y a beaucoup de start-ups, et qu’elles ont de forts liens avec la diaspora dans le monde entier ». Ted Souder avait également un conseil à l’Arménie : ne pas essayer de devenir une nouvelle Silicon Valley, mais être à quelques pas avant. « Ressentez un certain inconfort, essayez de faire ce qui est au-delà de votre zone de confort, développez de bonnes idées innovantes !  Espérez : cela va fonctionner ! », – a assuré  le chef des ventes et de la production de Google.

Source : www.courrier.am